Páginas especiales - Wiki - Artistes et Figures flamenco
A B C D E F G H I J K L M N Ñ O P Q R S T U V W X Y Z
       1 - 2 - 3   Suivante»


Adela Fernández Jiménez, "Adela La Chaqueta"

Ceux qui ont acheté ce produit ont aussi acheté: Adela Fernández Jiménez, "Adela La Chaqueta"

Adela Fernández Jiménez, cantaora flamenca plus connue sous le nom d' "Adela La Chaqueta", mais elle aimait être appelée "La Gitana", née à Cadix en 1918 et décédée à Jerez de la Frontera (Cadix) en 1995.
Descendante d'une énorme saga flamenca de "chalecos" et "pantalones", fille de "El Mono", soeur par son père de Juan Doblones et Canono, tante de "El Chaqueton" et "El Flecha". Elle a également des liens de parentée avec le Tio Juane de Jerez, père de Nano de Jerez.
Le 12 octobre 1933 elle arrive à Madrid et travaille pour Los Canasteros, La Venta del Gato et La Zambra.
Elle avait une voix avec un timbre très agréable et jeune, elle était spécialisée en chants festifs et en chants appelés "de ida y vuelta".
Il existe très peu d'enregistrement de cette artiste, et pourtant elle fut une des chanteuses fondamentales de son époque.
En 1986 et 1987 elle présente son spectacle "El Sur y la Petenera", à Paris, avec Manuel Vargas à sa tête.
En 1986 elle se produit également à New-York, aux côtés de figures impressionantes comme Fernanda de Utrera, El Chocolate, Juan Habichuela y El Farruco, dans le spectacle "Flamenco Puro".
Peu avant sa mort, en 1995, elle se produit à Cadix durant le concours d'Alegrias.

Agustina Lopez Pavon, "Tina Pavón"

Agustina López Pavón, plus connue sous le nom de "Tina Pavón", née le 30 juin 1948 à San Fernando, Cadiz.
Elle emporte de San Fernando les racines du chant de sa famille maternelle. Pour des raisons personnelles la famille déménage lorsqu'elle avait 16 ans à Jerez de la Frontera, Cadiz.
A 20 ans elle part pour Huelva, où elle commence à chanter dans des "Peñas" et à participer à des concours.
En 1982 elle gagne le premier prix de Mairena del Alcor, en 1983 el remporte le Prix National de Chants de Cadiz à Cordoba.
Actuellement elle dirige l'"Aula de cante" de la Peña Flamenca de Huelva.


Discographie:
Ecos de la Alameda
Mi cante como bandera
Sueños del Rocío
Sal y duende
Rosa de cera

Alfonso Salmerón Salmerón, "Alfonso Salieron"

Alfonso Salmeron Salmeron. Plus connu artistiquement comme "Alfonso Salieron", né à Almeria le 23 octobre 1944.
A l'âge de sept ans il gagne un concours sur Radio Juventud, ses parents étaient des amateurs du chant. A 14 ans il déménage à Barcelona avec José Sorroche et Domingo Garbín, il y restera deux ans.
A son retour à Almeria il ouvre une cafétéria aux côtés de son frère Manuel. La période de service militaire à Madrid fut très important. Durant ses moments libres il travaillait aux "Arcos de Cuchilleros".
Il apprend la constance et la régularité, il est très concentré et est engagé chez La Brujas, Zambra, Cuevas de Nemesio, Los Canasteros et le Café de Chinitas. Son couple lui apporte une grande stabilité durant cette période.
En 1985 il gagne le premier prix du Concours National de Cordoba, dans la modalité "taranto". Après un show dans la province d'Avila il créé une peña flamenco qui portera son nom. Durant cette période il cultive le chant "pa'lante". Il a aussi eu des expériences en chantant "pa'lante" avec certains bailaores prestigieux comme Maria Rosa, Antonio Gades, Matilde Coral, Mario Maya, el Güito, Sara Lezama, Carmen  Mora et même Antonio pour le Ballet National.
En 1985 et 1986 il fait partie de l'opéra Carmen, à Vienne, avec José Carreras et Von Barajan. Cette expérience marquera sa trajectoire puisqu'il se familiarise avec la musique classique. Il acquiert un compromis responsable et profond avec cet art.
Il travaille actuellement au Real Conservatorio de Madrid, comme professeur de chant et intervenant comme cantaor pour la danse espagnole. Ce large cantaor se fait remarquer dans les chants de compas, comme les alegrias, bulerias et tangos et dans les chants de sa région, fondamentalement le taranto, qu'il interprète avec une grande émotion, il offre ainsi à son public tout l'amour qu'il a pour sa terre natale. Sa dernière aventure a été de diriger une production à grande échellem composée de 10 musiciens, présentée au Théâtre José Saramago de Madrid, avec grand succès.

Alfredo Tejada Zurita, "Alfredo Tejada"

Alfredo Tejada Zurita, connu artistiquement comme "Alfredo Tejada", né à Malaga, le 17 mai 1979. A 10 ans il déménage avec sa famille pa Granada. Sa mère, gitane et cantaora, travaillait à "El Jaleo". Après 4 ans d'études musicales il est découvert par le guitariste Luis Millan et commence alors à intégrer les cercles flamencos de Granada.
Il a reçu de nombreux prix dans divers concours en Andalousie, il a travaillé à la cueva del Rocio del Sacro Monte de Granada. Il a auss travaillé sur les lives du disque de Miguel Ochando "Memorias", et à Madrid aux côtés d'Adrian Gala. Alfredo est une grande promesse.
Il laissa une très forte sensation à l'auditoire de la Chumera (Murcia), il a démontré avec trois chants de mines (taranta, minera et cartagenera de Chacon) qu'il avait du courage. Ensuite il interpréta une farruca très originañe, avec de nouvelles tonalités, très mélodiqe, très proche d'un slow.

Ángel de Luiggi Miranda, "Ángel de Alora"

Ángel de Luiggi Miranda,, chanteur gadjo plus connu comme "Angel de Alora", né le 18 novembre 1917 à Malaga, et décède dans cette ville à l'âge de 75 ans, le 26 mars 1992.
Enfant, il aura plusieurs petits boulots, messager pour une maison de linotypie, serveur dans un café, mais il commença rapidement sa carrière de chanteur, c'était l'époque de l'opéra flamenca, participant aux tournées de chanteurs importants comme El Pena, Carbonerillo, Pepe Pinto, La Niña de los Peines et bien d'autres.
A 18 ans il partit en tournée avec el Corruco de Algeciras, pour ensuite passer un long moment à Madrid, au tablao "La Zambra", avec Rosa Duran. Pericon de Cadiz, Rafael Romero, Juan Varea et Pepe el Culata. Angel de Alora se fit remarqier par son chant por malagueñas mais aussi pour ses tangos de Piyayo, il les rendit plus grands.

Ángel San Pedro Montero, "Angelillo"

Ceux qui ont acheté ce produit ont aussi acheté: Ángel San Pedro Montero, "Angelillo"
Alma de Copla Vol.5
Alma de Copla Vol.5

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Alma de Copla Vol.6
Alma de Copla Vol.6

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Angelillo. 2CDS
Angelillo. 2CDS

Prix
7.95 €- (8.77 USD)

Anthologie du Flamenco. 2CD
Anthologie du Flamenco. 2CD

Prix
6.95 €- (7.67 USD)

Esencial Flamenco Vol. 3
Esencial Flamenco Vol. 3

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Esencial Flamenco Vol. 5
Esencial Flamenco Vol. 5

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Esencial Flamenco Vol. 6
Esencial Flamenco Vol. 6

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Sabicas y Los Cantaores
Sabicas y Los Cantaores

Prix
10.95 €- (12.08 USD)

Ángel San Pedro Montero. Plus connu comme "Angelillo", né à Madrid dans le quartier de Vallecas le 12 janvier 1908 et décédé à Buenos Aires à l'Hôpital Municipal Vicente Lopez d'une hémorragie digestive, compliquée par une coupre de courant dans les salles de chirurgies, le 25 novembre 1973. Ses parents étaient d'origine gallegue et étant petit il voulait être torero, même si pour gagner sa vie il travaillera comme ramoneur et apprenti bijoutier.
Il obtient son premier prix à l'âge de 16 ans durant le concours de Puente de Vallecas. Phénoménal chanteur, il avait un timbre de voix et une puissance incroyanle, mais surtout il avait une résistance incroyable, pouvant tenir un Fandanguillo, il avait une de ces voix en or de l'époqie- La hija de Juan Simon se convertit presque en hymne pour lui.
En 1924 il participe au concours Copa Pavon, au ciné-théâtre Pavon de Madrid.
Dès lors il se produit à Madrid, en 1926 à Ciro's - Cabaret, aux côtés de Pepe Marchena, au Théâtre Barbieri, Cine Arguelles, Teatro Pavon, Monumental Cinema et Cinema Bilbao, en 1927 Teatro Novedades et Monumental Cinema, en 1928 Teatro Oavón pour la Obra la Copla Andaluza, puis il parcourt l'Amérique durant 3 mois.
Il parcourt tout l'Espagne en 1934, alternant tournées et enregistrements de disques, ainsi que tournage de films pour le cinéma, il devient ainsi un des grands artistes de son temps.
En 1936 il s'auto-exile à Oran et voyage ensuite jusqu'en Argentine aux côtés de Sabicas, il y restera jusqu'en 1954.
Il s'exila parce qu'il courait le risque d'être appelé pour servir le régime franquiste, et cela supposerait l'arrêt de sa carrière. Angelillo, à l'instar d'autres interpètes flamencos était également connu pour son penchant républicain. Il avait des liens privilégiés avec la maison de production Filmófono. Les deux films qu'il tournera avec Filmófono seront le principal lien politique d'Angelillo. En Argentine il partagera ses convictions artistiques avec une compagnie de vente automobiles. Il restera 20 ans en Argentine. En 1954 il est de retour en Espagne grâce à son amitié avec Juan Valderrama. Il présente le film Suspiros de Triana, et en 1956 il prépare le spectacle Romance de Juan Clavel avec Marisol Reyes. En 1957 il repart poru Buenos Aires.
Il revient en Espagne en 1959 et joue dans tout le pays "Cuando Vuelan Mis Canciones" aux côtés du grand Juanito Valderrama.
Il repart en Amérique en 1968 pour se produire au Circo Price de Madrid avec Dolores Abril et Juanito Valderrama.
Ses dernières représentations se feront aux côtés de Rafael Farina, Juan de la Vara, Los Gaditanos et Amina, en 1972 il revient à Buenos Aires, il décédera une année plus tard d'un ulcère à l'estomac.

Antonio Chacon García, "Antonio Chacon"

Ceux qui ont acheté ce produit ont aussi acheté: Antonio Chacon García, "Antonio Chacon"
Classiques du Flamenco. 2CDS
Classiques du Flamenco. 2CDS

Prix
9.00 €- (9.93 USD)

Esencial Flamenco Vol. 13
Esencial Flamenco Vol. 13

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Esencial Flamenco Vol. 14
Esencial Flamenco Vol. 14

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Esencial Flamenco Vol. 3
Esencial Flamenco Vol. 3

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Esencial Flamenco Vol. 4
Esencial Flamenco Vol. 4

Prix
5.95 €- (6.56 USD)

Flamenco por derecho
Flamenco por derecho

Prix
9.95 €- (10.97 USD)

homenaje a d. antonio chacon
homenaje a d. antonio chacon

Prix
11.35 €- (12.52 USD)

Maestros Del Cante Jondo
Maestros Del Cante Jondo

Prix
11.95 €- (13.18 USD)

Sabicas y Los Cantaores
Sabicas y Los Cantaores

Prix
10.95 €- (12.08 USD)

Antonio Chacon Garcia, avec le nom artistique d'"Antonio Chacon". Né à Jerez de la Frontera (Cadiz) le 16 mai 1869, décédé à Madrid le 21 janvier 1929. Baptisé dans la Paroisse de San Miguel.
Personne n'a réussi à imiter Don Antonio Chacon, preuve évidente qu'il est inimitable, il se fit remarquer en chantant des malagueñas-levantinas. Il fut le premier cantaor "payo" qui fit connaître le chant flamenco.
Fils de parents inconnus, ses parents adoptifs ont été Antonio Chacon Rodriguez, cordonnier, et Maria Garcia Sanchez, qui le reconnurent comme fils et lui donnèrent leur nom de famille. Depuis tout petit il aida son père dans les travaux de cordonnerie.
En 1886, à 17 ans, lors d'une fête célebrée le 26 juillet en l'honneur de Manuel Hermosilla, à Jerez, dans le magasin "La Rondeña", auprès d'Enrique "El MEllizo" et Joaquin Serna, Chacon osa se lancer et chanter, et l'admiration fut telle que "El Mellizo" lui demanda de se produire lors de la Velada de los Angeles, dans le village voisin de Cadiz.
Cette même année il fut engagé par Silverio Franconetti pour se produite à Séville, et à partir de là il se produira dans toute l'Andalousie aux côtés de grandes figures du moment.
A 20 ans il réussit à passer au travers du service militaire dans les colonies et son maître Silverio décède. Il passera 4 ans sans chanter.
En 1894 il recommence à chanter au "Café del Burrero", et en 1912 il déménage à Madrid pour se produire aux "Gabrieles" et au "Café de Fornos". A 45 ans il part en Amérique avec la compagnie théâtrale Maria Guerrero se produisant dans le Théâtre San Martin de Buenos Aires.
En 1925 il inaugure le patio flamenco de l'hôtel Alfonso XIII, de  Séville, et comme d'habitude il chanta dans le Palais de las Dueña, des Ducs d'Alba, devant les rois et l'aristocratie européenne. IL tombe malade et décède le 21 janvier 1929 chez lui à Madrid. Il fut enterré au cimetière de l'Almudena.


Ses paroles favorites sont:


En la tumba de mi madre
a dar gritos me ponia
y escuche un eco del viento
- No la llames me decia,
que no responden los muertos.

Antonio González Garzón, "Antonio El Arenero"

Antonio González Garzón, plus connu comme "Antonio El Arenero", également connu lors de sa jeunesse comme "El Rubio Arenero". Né à Séville, dans le quartier de Triana, place de Chapina, le 13 avril 1925 et décédé à Séville le 2 juillet 2004, enterré au cimetière de San Fernando.
En plus de se faire remarquer par ses chants par Solea, il el fait aussi par Siguiriya et par Martinetes. Le surnom d'arenero lui vient pour avoir travaillé le sable de la rivière Guadalquivir en automne et en été il travaillait comme menuisier sur les bateaux. Son père était Antonio Gonzalez "El Rubio".
Considéré comme le dépositaire de la solea de Triana, il se fait remarquer en 1976 lors de l'hommage au "Gordillo", à Triana. Dès cette année-là il participa à de nombreux festivals et chants pour le Peñas Flamenca, auprès de "Al Teta" et Marquez "El Zapatero", avec lesquels il réalisa un disque avec des chants de Zurraque.

Antonio Lopez Olmo, "Yeye de Cadiz"

Antonio Lopez Olmo, connu sous le nom de "Yeye de Cadiz" est né dans le quartier de Santa Maria, ville de Cadiz en 1948. Le surnom de "Yeye de Cadiz" lui vient puisqu'il a appartenu à un groupe de carnaval "Los Beatles de Cadiz":
Il a travaillé dans de nombreux pays auprès de Joaquin Cortes, Maria Rosa, Antonio ou Manuel Vargas. Il vécut de nombreuses années au Japon où il ouvrira son propre tablao, jusqu'à ce qu'il revienne à Madrid pour travailler aux "Torres Bermejas", partageant l'affiche avec Camaron de la Isla, El Güito ou Lebrijano.
La première fois qu'il se présenta à un concours ce fut en 2004 et il le gagna: le Concours National de l'Art Flamenco de Cordoba.

Antonio Mejias Portero, "Antonio Mejias"

Antonio Mejias Portero, plus connu comme "Antonio Mejias", né à Montilla (Cordoba) le 17 avril 1979. Il vient d'une famille très humble. Depuis son plus jeune âge il se fait remarquer par son solo de style flamenco, et peu à peu il se fait remarquer dans son entourage. Ses premiers pas il les donnera dans le quartier d'"Escuechuela" de Cerrillo de San José.
En 2000 il déménage à Priego de Cordoba pour travailler pour la ONCE puisqu'il souffre une déficience visuelle.
En 2006 il commence à enregitrer son premier disque "Amores Ocultos". Il a partagé l'affiche lors de nombreux festivals aux côtés de figures comme: Fosforito, Chano Lobato, Chocolate, Luís de Córdoba, El Pele, El Cabrero, El Lebrijano, Mariana Cornejo, Calixto Sánchez, Aurora Vargas, Pansequito, Arcángel, Julián Estrada, Rancapinos, Tina Pavón, Carmen Linares, Carmen de la Jara, José Meneses, El Polaco, Diego Clavel.

 

       1 - 2 - 3   Suivante»


Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.